Les travaux menés par l’équipe ont montré que le muscle lisse intestinal d’un grand nombre de patients POIC pédiatriques présente une diminution dans l’expression des protéines impliquées dans la contraction du muscle lisse intestinal. Cette altération est associée à l’apparition de facteurs qui caractérisent l’immaturité du muscle intestinal et témoignent de sa non-fonctionnalité. Ces observations, qui pourraient expliquer les troubles du transit observés chez les patients POIC, permettent d’envisager de nouvelles pistes d’étude pour mieux comprendre et diagnostiquer le syndrome POIC.

Ces travaux publiés dans Journal of Cellular and Molecular Medecine (Martire et al, 2021) ont été réalisés en collaboration avec les docteurs Marc Bellaïche (APHP, Paris) et John Rendu (CHU de Grenoble) et ont été soutenus par l’Association des POIC, la filière FIMATHO, l’AFM et l’ANR PAPIS.