Les maladies cardiovasculaires, et en particulier l’infarctus aigu du myocarde (IDM), représentent la première cause de mortalité dans le monde. Le seul traitement recommandé est la reperfusion du myocarde qui s’accompagne cependant d’effets secondaires appelés lésions d’ischémie-reperfusion (IR). Actuellement, il n’existe aucun traitement pharmacologique des lésions de reperfusion. Dans ce contexte, l’équipe a développé un peptide thérapeutique Tat-DAXX (TD) ciblant la voie d’apoptose extrinsèque Fas-dépendante. Dans une étude à long terme, le peptide TD (1 mg/kg) administré 5 min avant la reperfusion à des souris ayant subis un infarctus améliore les performances cardiaques en réduisant de manière significative la formation de la fibrose du ventricule gauche.

Ces travaux sont publiés dans Scientific Reports (Covinhes et al 2020) ont été réalisés en collaboration le docteur Stéphanie Barrère-Lemaire (IGF, Montpellier) et ont été soutenus par les “Fonds Européen de Développement Régional” (FEDER), la Région Languedoc-Roussillon, un contrat de collaboration CNRS-SERVIER avec la participation de la SATT AxLR et d’Eurobiodev.