Expertises

Accueil  >  Expertises  >  Fonction contractile pulmonaire/respiratoire

Fonction contractile pulmonaire/respiratoire

Exploration clinique de la fonction respiratoire chez l’Homme

L’interaction de Phymedexp avec le service de physiologie du CHRU de Montpellier nous permet de pouvoir caractériser de manière complète la fonction respiratoire chez l’Homme.

Le plateau d’explorations fonctionnelles respiratoires comprend :

  • Mesure des volumes pulmonaires, débits et résistances voies aériennes par spirométrie, pléthysmographie, dilution de l’Hélium
  • Recherche d’une hyperréactivité bronchique (tests de réversibilité et provocation pharmacologique)
  • Mesure de la diffusion alvéolo-capillaire par étude du transfert du CO et double transfert du CO/NO
  • Gazométrie artérielle
  • Mesure de la fonction des muscles respiratoires et des centres respiratoires
  • Recherche de facteur de maladaptation à l’altitude (Test d’hypoxie) et d’un shunt (Test d’hyperoxie)
  • Mesure de la fonction pulmonaire et échanges gazeux à l’exercice et au cours du sommeil (Polygraphie ventilatoire)

Mesure de la fonction respiratoire in vivo par pléthysmographie

Expérience réalisée sur des animaux vigiles et non-contraints. Méthode non invasive pour mesurer les paramètres de la fonction pulmonaire inspiratoire et expiratoire. Ces paramètres sont mesurés avec le pléthysmographe, éventuellement en réponse à l’administration d’un agent broncho-constricteur ou à un stress hypercapnique (8% CO2)

Les temps d’expiration et d’inspiration, permettent de calculer les valeurs de Penh (enhanced Pause), correspondant à l’allongement du temps de pause expiratoire observé chez les sujets présentant une réduction du calibre bronchique.

La méthode est très similaire à celle employée chez l’homme. Cette manipulation peut être renouvelée plusieurs fois sur les mêmes rats/souris afin de suivre l’évolution de la pathologie.

Mesure de la fonction respiratoire in vitro

Des bandelettes de muscle sont disséqués du diaphragme. Elles sont ensuite attachées à un capteur de force puis immergées dans une cuve à organe contenant du liquide physiologique. Le muscle est stimulé électriquement.

Paramètres mesurés :  relation force-fréquence, tétanos, fatigue, résistance à la contraction excentrique

Exploration clinique de la fonction musculaire chez l’Homme

L’interaction de Phymedexp avec le service de physiologie du CHRU de Montpellier nous permet de pouvoir caractériser de manière complète la fonction musculaire périphérique chez l’Homme. L’exploration de la fonction musculaire à l’exercice peut s’effectuer de manière globale sur un ergomètre (vélo ou tapis roulant), pour une évaluation intégrée des systèmes cardio-vasculaire, pulmonaire et musculaire. La mesure de la consommation maximale d’oxygène au pic de l’effort ou V’O2max, reflète la mise en jeu intégrée de ces différents systèmes, quand ceux-ci doivent puiser dans leurs réserves. Cette exploration appelée épreuve d’effort cardio-respiratoire avec mesure des gaz permet l’exploration des mécanismes d’un symptôme (dyspnée, angor, douleur/crampe musculaire, trouble métabolique,…) ou d’une intolérance à l’effort, mais aussi l’évaluation du pronostic d’un malade chronique avec comorbidités, via la mesure de la V’O2max.

Il existe des tests alternatifs à l’épreuve d’effort cardio-respiratoire. Ces tests dits « de terrain » sont des tests de marche de 6 ou 2 minutes, les tests navette, le test de lever de chaise, la vitesse de marche sur 4m. Ils permettent hors du laboratoire/de l’hôpital une évaluation de la tolérance à l’effort, du pronostic et de l’évolution/réponse thérapeutique des patients aux traitements (notamment le réentrainement à l’effort).

L’exploration de la fonction musculaire peut être spécifique à certains muscles. L’évaluation de la fonction musculaire des muscles locomoteurs la mieux standardisée concerne les muscles extenseurs de la cuisse. Il est possible d’évaluer la force et l’endurance de ces muscles, et ont une valeur diagnostique et pronostique dans différentes maladies chroniques. Les muscles respiratoires peuvent également faire l’objet d’une exploration de la force et de l’endurance, de manière standardisée.

Analyse du comportement général et de la fonction neuromusculaire globale chez l’animal

Mesure de la fonction musculaire : roue d’activité spontanée

Mesure de l’activité spontanée de rongeurs dans leur cage par une roue Instrumentée (souris). Le système mesure la distance parcourue, la vitesse (Moy, min, max), l’accélération, le temps et le nombre d’accès à la roue. Système utile pour tester l’effet de drogues ou le phénotypage d’animaux.

Mesure de la fonction musculaire : test d’agrippement

C’est un moyen simple de quantifier la force musculaire des rongeurs (souris et rat), et d’évaluer l’effet de drogues ou de maladies avec atteintes musculaires. Le test de force de préhension peut être répété à plusieurs temps. Non-invasif, non stressant, animal vigile

Mesure de la fonction musculaire in vitro :

Un muscle rapide/blanc (Extensor Digitorum longus, EDL) ou un muscle lent/rouge (soleus) est disséqué, attaché à un capteur de force puis immergé dans une cuve à organe contenant du liquide physiologique. Le muscle est stimulé électriquement à différentes fréquences.

Paramètres mesurés :  relation force-fréquence, tétanos, fatigue, résistance à la contraction excentrique